Labbé



  1. Zéro phyto pour les collectivités : pourquoi attendre encore ?

    Amendement du gouvernement pour une application anticipée de la loi Labbé A la suite à l’expression des négociants de pesticides de l’UPJ (Union des entreprises pour la protection des jardins et des espaces publics), Joël Labbé, Sénateur EELV du Morbihan et auteur de la loi visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national, défend, au nom des parlementaires écologistes, la décision de la ministre Ségolène Royal de réduire le délai d’application de cette loi de 2020 à fin 2016 pour les collectivités. …

    Lire la suite
  2. L’agro-écologie comme principe fondamental de notre modèle agricole (loi agricole)

     La loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, qui vient d’être adoptée au Sénat avec le soutien des écologistes, consacre un grand nombre d’avancées, notamment sur la protection des populations fragiles contre les pesticides. Elle reconnaît l’existence des préparations naturelles en les distinguant des pesticides, consacre la mise en oeuvre des projets alimentaires territoriaux, véritables outils de relocalisation des consommations alimentaires et d’une production de grande qualité. Elle encourage encore la méthanisation agricole collective au sein des Groupements d’Intérêt Economique et Environnementaux. Pour ces raisons, Joël Labbé, sénateur du Morbihan et Vice-président de la commission des Affaires économiques, estime : « Cette loi d’avenir reconnaît la diversité des agricultures et entérine des avancées plus que significatives en faveur de l’agro-écologie, dont les principes entrent au coeur de notre politique agricole. » Déception toutefois concernant la protection des sols, enjeu majeur pour l’avenir à l’heure où le rythme d’artificialisation des surfaces est critique. L’équivalent d’un département est artificialisé tous les huit ans. La loi aurait dû être plus ambitieuse, notamment en généralisant l’avis des commissions départementales de protection des espaces naturels, agricoles et forestiers. Autre sujet de vigilance, la limitation du pouvoir de préemption des SAFER concernant les parts des sociétés agricoles : ce droit de préemption limité, pour des raisons juridiques, à 100% des parts, ne permettra pas d’éviter les dérives autour de la concentration des terres, que nous observons par exemple pour la construction de la ferme-usine dite des “mille-vaches”. Concernant le loup, espérons que les nouvelles dispositions autorisant les éleveurs victimes d’une attaque à tirer le loup n’empêchera pas la mise en application des alternatives, à savoir le panel des mesures de protection. Les écologistes seront vigilants concernant la mise en application de la loi et la rédaction des décrets d’application afin d’éviter que ne se reproduisent les errements du “fait maison” dont le décret d’application a vidé de son sens la disposition législative. Il faudra également observer les effets de cette loi au regard d’autres dispositions, notamment celles issues de la politique agricole commune et des réglementations européennes.  …

    Lire la suite
  3. ESS. « Ce projet de loi est un vrai point de départ. »

    ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Joël Labbé Dossier législatif   M. Joël Labbé. Monsieur le président, madame la secrétaire d’État, monsieur le président de la commission des affaires économiques, monsieur le rapporteur, mes chers collègues, avant toutes choses, je regrette de ne pouvoir m’exprimer avec l’accent ensoleillé du Sud, et de rompre ainsi avec les orateurs précédents !(Sourires.) …

    Lire la suite
  4. Décret « Fait maison » – Les écologistes pour une véritable transparence dans nos assiettes

      A l’occasion de l’examen du projet de loi sur la consommation, Joël Labbé, Sénateur du Morbihan et Vice-Président de la commission des Affaires économiques, avait défendu et fait adopter un amendement rétablissant la mention « Fait maison » sur les menus des restaurants. L’idée était de mieux informer le consommateur en distinguant les restaurants qui cuisinent des produits frais de ceux qui assemblent des plats fournis par l’industrie agroalimentaire, mais aussi d’encourager les circuits-courts, l’approvisionnement local et la création d’emplois. …

    Lire la suite
  5. Pesticides néonicotinoïdes : « Remédier à une situation qui menace non seulement la biodiversité mais aussi, à terme les rendements agricoles et la sécurité alimentaire. »

    Question au gouvernement Interdiction des pesticides néonicotinoïdes Joël Labbé Monsieur le Président, Monsieur le Ministre, Chers-ères collègues,   Ma question s’adresse à M. le Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. Elle fait suite à la présentation, mardi 24 juin, d’une étude internationale analysant les effets des insecticides néonicotinoïdes sur la biodiversité. Une cinquantaine de scientifiques indépendants ont passé en revue plus de 800 publications sur le sujet, et mettent en avant des résultats plus qu’inquiétants : il est désormais avéré que ces pesticides sont en grande partie responsables du déclin des pollinisateurs et ont des effets nocifs importants sur un grand nombre d’espèces. …

    Lire la suite
  6. Exposition aux ondes électromagnétiques – Victoire du principe de précaution au Sénat

      Le Sénat a adopté aujourd’hui la proposition de loi écologiste relative à la sobriété, à la transparence et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques. Les Groupes écologistes de l’Assemblée nationale et du Sénat se félicitent de cette victoire du principe de précaution contre les risques sanitaires liés àl’exposition intensive. Ils saluent par ailleurs le Gouvernement et le rapporteur de la commission des Affaires économiques, qui ont tenu à réinscrire ce texte à l’ordre du jour du Sénat. …

    Lire la suite
  7. Ondes : « Nous soutenons l’idée que cette notion de modération permettra de développer des installations plus performantes, moins émissives et moins énergivores, donc plus compétitives et plus rentables pour nos entreprises et pour nos exportations industrielles. »

    EXPOSITION AUX ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES (niche écologiste) Joël Labbé Dossier législatif   Monsieur le président, madame la secrétaire d’État, mes chers collègues, sobriété, transparence, concertation en matière d’ondes électromagnétiques : voilà un titre qui est clair. …

    Lire la suite
  8. « Quelle est la position du gouvernement concernant l’élaboration d’un système de péréquation intra-régional et inter-régional ? »

    Questions crible thématiques sur les territoires ruraux et la décentralisation Joël Labbé     Monsieur le Président, Monsieur le Ministre, Chers collègues,   Territoires ruraux et décentralisation : ce thème est important en cette période post électorale nous nous devons de nous interroger sur les signes qui nous ont été donnés, notamment, par une part importante des populations rurales, traduisant le sentiment de déclassement, le sentiment d’abandon de leurs territoires. …

    Lire la suite
  9. Ondes électromagnétiques au Sénat – Offensive conservatrice contre le principe de précaution

      Organiser une exposition modérée aux ondes électromagnétiques est l’un des grand défis sanitaires d’aujourd’hui que le principe de précaution nous impose de relever. C’est pourquoi le groupe écologiste du Sénat a inscrit dans son espace réservé du 17 juin la proposition de loi de Laurence Abeille, députée écologiste du Val de Marne, relative à la sobriété, à la transparence et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques. Adopté en janvier dernier à l’Assemblée nationale, à la suite d’un compromis entre écologistes, socialistes, radicaux et communistes, ce texte a fait l’objet hier d’un détricotage minutieux en commission. …

    Lire la suite